Consommation responsable signée Armin van Buuren & Heineken

the-experiment-heineken

En décembre 2013, un campagne assez surprenante à vu le jour. “Dance more, drink slow” est le fruit de la collaboration de 2 icônes de la fête, un dj, Armin van Buuren, et une marque de bières des plus populaires, Heineken.  Un élément les relie, ils sont tous deux d’origine Hollandaise, pays réputé pour sa tolérence des drogues douce et de l’alcool. Un message donc, pour une consommation reponsable et modérée.  Le dernier morceau d’Armin van Buuren appuie la campagne et s’intitule “Save my night”.  À voir également le court métrage “The experiment“.

La modération comme maître-mot concernant la consommation d’alcool, mais en Hollande, elle s’ applique aussi aux drogues douces. En effet, les Pays-Pas, premier pays européen à autoriser la vente de marijuana et de graines de cannabis a été suivi récemment par d’autres, de l’autre côté du pacifique, l’état de Californie aux Etats-Unis ou encore l’Uruguay. Une tendance progressiste en matière de drogues douces qui peut s’appuyer sur de nombreuses études scientifiques qui d’une part ont comparé les possibilités médicinales du cannabis dans le cas de certains troubles de la santé, mais aussi de ses effets nettement moins nocifs que l’alcool, dans le cadre de sa consommation sociale.

moderate-drinkers

En février 2011, le rapport de l’OMS conclut que quatre pourcent de la mortalité mondiale sont dûs directement à la consommation d’alcool soit plus que le SIDA, la tuberculose ou la violence.  De telles statistiques n’ont jamais été enregistées par l’agence en ce qui concerne les effets du cannabis.  Ces éléments ne sont pas neufs car déjà dans le milieu des années ’90, un groupe d’experts de l’OMS avait mis en avant que pour un même type de consommation, le cannabis pose un problème de santé publique nettement moindre que celui posé par la consommation d’alcool ou de tabac dans la société occidentale. Une consommation quotidienne d’alcool entraîne une dépendance puissante qui se répercute directement sur le foie, le cerveau et cause des dommages irréversibles.

drugabuse-govParmis les arguments qui sont en faveur d’une consommation reponsable des drogues douces, le National Institute of Drug Abuse (USA) atteste que le changement de comportements sous influence de l’alcool tent à encourager la violence et les prises de décisions à risque pour soi et pour les autres alors que dans l’effet du cannabis tend à rendre les comsommateurs plus calmes.